photo d'une gravure "La Fabrique" sur la barre franche

La Fabrique – Incubateur d’actions solidaires

Il ne s’agit pas d’une association, ça le deviendra peut-être… Ce sont deux amis, Amaury et Jacob, rencontrés au port du Marin, qui compte sur “l’effet boule de neige” pour que se développent les actions solidaires.

photo d'une annonce faite par Amaury et Jacob

Annonce des gars pour trouver un bateau.

Leur idée, qu’ils ont trouvée dans un film, et qu’on trouvait déjà en 1965 dans le bouquin La Longue route de Bernard Moitessier, est de faire gratuitement une action, d’aider à titre gracieux, une personne rencontrée sur le chemin du voyage. Chaque bénéficiaire devra à son tour aider gratuitement deux personnes.

Dans mon cas, j’étais entrain de chercher quelqu’un pouvant me fabriquer une nouvelle barre franche (l’ancienne ayant cassée à la fin de la transat). Nous n’avions pas parlé de prix, et un peu avant la “livraison”, ils m’ont fait part de leur idée. J’aime bien ce genre d’action, et il nous arrive à tous d’aider sans rien attendre en retour, mais y ajouter l’ingrédient “boule de neige” permet de multiplier rapidement le nombre de personnes aidées.

photo de la nouvelle barre franche mise à poste

La nouvelle barre franche à poste !

La Fabrique a fait du sacré bon boulot ! Les deux compères ont passé pas mal de temps à rechercher le bois puis les outils nécessaires à la réalisation de cette pièce maitresse de mon bateau. Ils ont trouvé une chute de bois massif de “catégorie 4”. Cette catégorie signifie que le bois peux baigner dans l’eau salée sans s’altérer. Pas évident a trouver, et cher à l’achat ! Ils ont ensuite fait découper la chute par un menuisier, ils ont même du payer 6 euros pour ça ! Et pour finir ils se sont fait prêter un rabot pour lui donner sa forme finale.
Si l’on devait comptabiliser le nombre d’heures passées à la réalisation de la barre franche, je pense qu’on dépasse facilement les dix heures de boulot.

photo d'une gravure "La Fabrique" sur la barre franche

Nouvelle barre franche La Fabrique

La Fabrique décline toutes responsabilité ! Mais si chaque bénéficiaire réalise son action avec autant de soins que ses deux créateurs, vous pouvez être sur que personne n’aura jamais à se plaindre ! Il est aussi demandé de réaliser des actions qui prennent un certain temps. Un geste commun de civilité ne pourra en aucun cas être lié aux actions portées par La Fabrique !

Quant à moi, j’ai déjà proposé plusieurs fois à un nouvel ami (Guillaume, dit Jeg) de passer pas mal de temps à résoudre ses problèmes informatiques. Mais ça ne s’est jamais fait car il avait d’autres choses en tête à ce moment là. J’ai donc toujours à l’esprit que j’ai deux actions à réaliser pour continuer a faire vivre La Fabrique. Je reste à l’affut !