DSCN0594

Navigation de Jamaïque jusqu’à la Martinique

Plusieurs solutions ont été envisagées. Route directe, route en longeant les grandes Antilles, ou route en passant par le Vénézuela et St Martin.

On nous a déconseillé la route directe. Les gens l’ayant fait sont toujours arrivés avec un bateau ressemblant au radeau de la méduse… Beaucoup de casse et 6 mois de travaux à prévoir…

Quant à la route en passant par le Vénez, les 100 premiers Miles auraient été très mouvementés et nous n’étions pas sur d’arriver au Vénez en un seul bord (le courant n’aidant pas).

Nous avons donc opté pour la solution consistant à longer les îles par le Sud. Un contre courant se crée au sud de chaque île, et la nuit les vents redescendent des terres contrant un peu le vent d’Est constant.

DSCN0589

Nous avons prévu beaucoup de gasoil pour nous aider à avancer en cas de bord plats… Ça nous a bien aidé mais au lieu d’acheter un seul bidon de 25L (en plus des 70L déjà présents), nous aurions du en acheter 3 ou 4 pour atteindre Porto Rico d’une traite…

Nous avancions difficilement à 2,5 Noeuds, et avons fait des journées à 30 Miles en route directe (80 en route réelle). Nous nous sommes donc arrêtés en République Dominicaine à Pedernales. Ce n’est pas un port d’entrée, les douaniers et l’armée n’ont donc pas l’habitude de voir un bateau, et j’ai pu débarquer en ne payant qu’un Visa à 10$. Nous avons rempli à nouveau 95L de gasoil.

Passage du Cap Beata

Passage du Cap Beata

Nous avons ensuite repris la route vers l’Est pour atterir en fin de République Dominicaine, sur une île paradisiaque appelée île Saona. Personne n’y vit, et environ 500 touristes débarquent à 10h pour repartir à 16h. Ce sont des clients d’hotels qui sont en all-inclusive, donc nourriture et alcool gratuit… Avec nos faces de blancs, nous avons pu nous fondre dans la masse et profiter de toute cette gratuité pendant deux jours :) Un seul des barman nous a refusé un verre car nous ne portions pas le bracelet.

Départ pour Porto Rico. Nous avions pris un Visa ESTA (visa de transit) en espérant que cela suffirait.
Ce n’est malheureusement pas le cas… Nous avons du “demander assistance”, pour qu’on nous laisse le temps de réparer notre feu de nav et refaire le plein de nourriture.
Attention à bien demander assistance, il faut absolument dire que vous n’aviez aucune intention de venir à Porto Rico et que vous vous êtes arrêté pour X ou X raison. Dans notre cas, nous avions réellement besoin de réparer et de prendre de la nourriture. Mais un manque de gaz ou un manque d’eau fait tout aussi bien l’affaire.
Résultat, nous avons passé la journée entière au bureau des douanes le temps qu’ils fassent les papiers nécessaires. Et nous avons obtenu un Visa gratuit pour les territoires US, valide 6 mois :) Donc pas de souci pour notre prochaine destination, Sainte Croix ! (US Virgin Island)

A Ste Croix, nous nous sommes arrêté à Frederiksted. Une eau bleue magnifique ou on a pu nager au milieu d’un banc de poisson et une petite ville paisible très agréable. Quelques baracuda venait nous rendre visite le soir. Nous avons squatté le seul ponton présent. Le premier soir, j’ai du courser des jeunes pour les faire fuir, et virer des marmules montés sur le bateau pour prendre des photos… Mais bon pas de danger réel, juste une nuit complète à être à l’affut du moindre bruit suspect. Il vaut mieux se mettre au mouillage au nord du ponton !

Depuis Ste Croix, nous avons pu atteindre la Martinique assez facilement. Mais nous avons quand même tiré une bonne dizaine de bords. C’est parti pour deux semaines de remise en état du bateau avant de le vendre.